L’ICAM, Grandes écoles d’ingénieurs généraliste en France, publie régulièrement des enquêtes sur les ingénieurs… et s’intéresse à leur satisfaction au travail. Ainsi, sa 29ème enquête nationale (2018) révèle que sur 1063 ingénieurs interrogés, allant des trentenaires aux quinquas et plus, 79% affirment être satisfaits ou très satisfaits de leurs conditions de vie au travail. 6% d’entre eux seulement s’estiment insatisfaits et les autres…ne se prononcent pas.

Il faut dire que l’ICAM dirige une chaire de recherche et d’enseignement dédié à donner un sens au travail. Dans une interview vidéo de Patrick Georges, Professeur HEC, nous apprenons les ficelles fondamentales pour devenir plus efficace et intelligent. On s’aperçoit que la solution réside dans des choses simples et accessibles à tous.

formation bien-être au travail

Si par exemple on s’organise mieux, comme travailler sur un bureau dégagé, on deviendra 12% plus intelligent selon les découvertes en ergonomie du travail intellectuel. Un chef d’entreprise ne devrait pas lire son courrier le matin sous peine de voir réduit son intelligence de 8% à cause d’effets neurologiques secondaires. Le travail dans un espace clos, à l’abris de pollution sonore environnante et de discussions n’ayant aucun rapport avec une tâche en cours, serait également plus productif et nous épargnerait une perte sèche d’intelligence de 37%. Par une bonne organisation de l’environnement de travail, on parviendrait réellement à augmenter les performances humaines, affirme ce Professeur.

En entrant un peu plus dans le détail de cette étude, on remarque que l’autonomie accordée est le facteur de satisfaction principal (+1,14 sur une échelle allant de -2 à 2), suivi de près par le contenu du travail et l’intérêt des missions (+1,06). La sécurité de l’emploi, l’ambiance au bureau, le sens et la valeur du travail sont également appréciés. La charge de travail est en revanche mal perçue, notamment chez les quadras (-0,09). Les trentenaires sortent grands gagnants en matière d’épanouissement au travail avec une cote de satisfaction supérieure à +1.

 

1 comment on “La satisfaction au travail décortiquée par l’Icam